US Army Forum


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Bataillon Français en Corée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A82nd507th
Admin


Messages : 553
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Le Bataillon Français en Corée   Mer 1 Sep - 2:19


Le 27 Juin 1950, l'Organisation des Nations Unies décide de soutenir la Corée du Sud. Vingt et une Nations, dont la France, envoie des Forces Armées sous le commandement du Général Douglas MAC-ARTHUR. Après trois années de guerre le bilan est lourd. Ce conflit limité a mis aux prises quelque CINQ MILLIONS d'hommes et a causé près de DEUX MILLIONS ET DEMI de morts. le 25 Octobre 1950, le Bataillon Français embarque à Marsei
La participation française a été marquée par l'envoi d'un aviso de la Marine Nationale, le "La Grandière", d'un Bataillon de Volontaires et d'un État-Major. Ce Bataillon a été constamment entretenu par des renforts qui ont comblé ses lourdes pertes, sans altèrer cependant sa profonde unité. Volontaires, ces hommes venus de toutes les Armes et Services de l'Armée de Terre, de la Marine et de l'Armée de l'Air, de l'Active et des Réserves, étaient le fidèle reflet des diverses composante de la Nation et de ses Armées. Le Chef que l'on mit à sa tête était à lui seul un Drapeau: c'était le Général MONCLAR, Chef prestigieux, Soldat de Verdun, vainqueur de NARVICK et d'ÉRYTHRÉE, Médaillé Militaire, Grand Croix de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération, 17 fois cité, 18 fois blessé. Pour commander ce Bataillon, le Général MONCLAR avait renoncé à ses étoiles de Général de Corps d'Armée pour ne porter que les galons de Lieutenant-Colonel. Formé au camp d'Auvours, le Bataillon Français embarque à Marseille à bord de l'Athos II le 25 Octobre 1950 et débarque le 29 Novembre 1950 à PUSAN. Il est affecté à la 2ème Division d'Infanterie Américaine, la célèbre Division à "Tête d'Indien". C'est au sein du 23ème Régiment d'Infanterie qu'il a mené tous ses combats. Les Volontaires Français ont démontré qu'ils étaient les héritiers de leurs Aînés de la MARNE et de VERDUN. Le Général MONCLAR pouvait dire au lendemain de CHIPYONG-NI :"Messieurs, vous êtes désormais prisonniers de votre Gloire". Cette phrase résumait admirablement les traditions que ce jeune Bataillon avait pu se forger en si peu de temps et aux quelles il devait jusqu'au bout rester fidèle.
Prisonnier de sa Gloire, il l'a été à la Cote 1.037, sur le SOYANG, le PUKHAN, à INJE, à CRÈVE CŒUR (Heartbreak Ridge), à KUMWHA, à CHORWON, au T-BONE et à ARROW-HEAD, au SONG KOK comme à CHUNGASAN, noms qui tous sont restés synonymes de souffrance et de sacrifices. Prisonnier de sa Gloire, il l'a été lorsque sa Section de Pionniers s'est sacrifiée par deux fois, pour accomplir coûte que coûte la mission qui lui avait été assignée. C'était à PUTCHAETUL puis à ARROW-HEAD, où la plupart d'entre eux sont morts écrasés par l'Armée Chinoise avançant comme un rouleau compresseur.
Quels que soient les Chefs qui l'ont mené au combat, le Bataillon a toujours rempli ses missions, en donnant le meilleur de lui même. Que ce soit en CORÉE, puis sur les HAUTS-PLATEAUX INDOCHINOIS, en ALGÉRIE enfin, sur tous les champs de Bataille où il avait rendez-vous avec la mort, le Bataillon n'a jamais déchu. Chacune de ses actions a toujours été une victoire, victoire contre l'ennemi, certes, mais surtout victoire sur lui-même, car il n'est pas facile de rester pendant si longtemps prisonnier de sa Gloire à plus de vingt mille kilomètres de la Mère Patrie.

Des 287 Morts en CORÉE, 18 étaient Coréens. Cinquante et un d'entre eux continuent à monter la garde en terre coréenne: 44 dont un inconnu au cimetière de PUSAN et 7 portés disparus, emportés par la tourmente, ensevelis sous un déluge de feu et d'acier, Dieu seul sait où, Dieu seul saura les reconnaître. À ces Morts de CORÉE, il faut ajouter les 142 d'INDOCHINE (dont 35 Vietnamiens connus) et les 48 d'ALGÉRIE.
Tels furent les sacrifices consentis pour la Liberté... Ils sont morts parcequ'ils étaient tous Volontaires au sein d'une Unité dont ils avaient écrit la Légende, avec leur cœur, en lettres de sang.
L'Emblème de Guerre du Bataillon est décoré de la Fourragère aux couleurs de la Médaille Militaire. À sa hampe sont fixées trois flammes bleues, chacune représentant une Citation Présidentielle Américaine, auxquelles s'ajoutent deux citations Présidentielles Coréennes et cinq Citations à l'Ordre de l'Armée Française.
C'est pour les Anciens de cette Unité aujourd'hui disparue, mais toujours vivante en leur cœurs, le plus bel héritage qu'ils puissent léguer à leurs jeunes camarades de l'Armée d'aujourd'hui qui feront celle de demain.

Source :
Hubert SEGOND

Extrait de l'ouvrage "BATAILLON FRANÇAIS DE L'O.N.U." Yves Salmon éditeur, 1989

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://us-army.pro-forum.fr
 
Le Bataillon Français en Corée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataillon Français, guerre de Corée 1950... FINI...
» Bataillon Français ONU Corée
» Bataillon Français, guerre de Corée 1950... fini...
» La culture française en Corée
» Kpop Life, le nouveau magazine français sur la culture coréenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
US Army Forum :: HISTORY :: Korean War-
Sauter vers: